JDD 2020 – Journée des doctorants le 25 juin

JDD 2020 – Journée des doctorants le 25 juin

La journée annuelle des doctorants du laboratoire aura lieu le jeudi 25 juin 2020.
Actualité oblige, elle se déroulera sous la forme d’un webinaire auquel tout le monde est invité à participer !

AU PROGRAMME : présentations de thèse en 180s, ateliers thématiques parallèles avec point d’avancement des thèses et discussion, et pour clôturer la journée le témoignage de Virginie BREGEON DE SAINT QUENTIN, docteur en sciences de gestion, qui a choisi de s’orienter vers un parcours professionnel en entreprise.

Une journée riche en perspective !

Pour tout savoir sur le programme : c’est par là
Et pour vous inscrire remplissez le formulaire : https://docs.google.com/forms/d/1I-vIvzZb_EMbG9jrxI2GdbczanYekDbM3lKLRQFB1XE/edit?usp=sharing

Le Laboratoire d’Économie et de Gestion de l’Ouest propose une thèse financée sur le nudge marketing et l’alimentation !

Le Laboratoire d’Économie et de Gestion de l’Ouest propose une thèse financée sur le nudge marketing et l’alimentation !

Le Laboratoire d’Economie et de Gestion de l’Ouest (LEGO – UR2652) propose une allocation de recherche doctorale financée à 100% par la région Bretagne et l’Ecole Doctorale « Sciences Economiques et Sciences de Gestion » de l’Université de Bretagne Occidentale Brest.

L’enjeu auquel la recherche répond est de proposer un ensemble de techniques d’incitation douce (via les nudges) afin d’enclencher chez les consommateurs un effort d’apprentissage de pratiques alimentaires durables et responsables. La question de recherche principale est donc : « comment et à quelles occasions favoriser l’apprentissage de nouvelles pratiques alimentaires pour le public adulte ? ». L’intérêt principal est de pouvoir apporter des éléments de réponse aux associations et collectivités qui tentent de favoriser chez les consommateurs un apprentissage de pratiques alimentaires durables.

Le doctorant recruté sera basé à Brest (29000) pour une durée de 3 ans à compter du 01 Septembre 2020.

Date limite pour candidater : lundi 08 juin 2020.

Description du contrat doctoral proposé

La crise sanitaire que nous connaissons et le confinement imposé par les autorités a été une occasion pour bon nombre de nos concitoyens de découvrir de nouveaux modes d’approvisionnement en circuits courts et en produits locaux. Mais ces nouvelles habitudes vont-elles perdurer dans le temps ? D’une manière plus générale, l’urgence à contenir le réchauffement global de la planète à +2°C est un enjeu planétaire majeur des prochaines années. Le système alimentaire (production – transformation – distribution – consommation – recyclage) participe pour beaucoup à l’émission de CO2. Manger plus durable ne signifie pas pour un consommateur de s’intéresser seulement au contenu de son assiette (e.g. manger moins de viande) mais de considérer tout un écosystème. Un écosystème est composé de lieux d’achat, de lieux de vie et d’activités (activités professionnelles, culturelles et physiques), de lieux d’information, etc.

L’enjeu, au sein duquel s’inscrit la recherche proposée est pour les adultes d’apprendre à mieux se nourrir, de manière plus saine et plus durable, et donc d’apprendre à mieux utiliser leur écosystème. L’intérêt principal est de pouvoir apporter des éléments de réponse à l’ensemble des acteurs concernés par la santé et la durabilité en matière d’alimentation. Ainsi, la problématique principale de la recherche proposée est la suivante : « comment et à quelles occasions favoriser l’apprentissage de nouvelles pratiques alimentaires pour le public adulte ? ». Trois étapes dans la recherche sont prévues :

  1. Identifier les facteurs déclenchant le changement du comportement alimentaire. Les comportements alimentaires sont soumis à un héritage culturel et familial, et tendent à l’âge adulte à devenir des routines encastrées dans des activités socio-économiques (le rythme de vie professionnel et familial, notamment). Changer d’habitude alimentaire implique donc des modifications perçues notables par l’individu dans son écosystème (e.g., un événement de vie comme l’arrivée d’un enfant, ou une crise sanitaire, …), et une décomposition temporaire des liens entre les éléments de cet écosystème. L’identification de ce que Shove et Pantzar (2005) nomment les éléments d’intégration de nouvelles pratiques, leur importance et leur rôle dans le changement d’une pratique alimentaire nécessitent d’être étudiés ; ils représentent le point de départ de l’apprentissage d’une nouvelle pratique
  2. Comprendre et identifier les apprentissages de nouvelles pratiques alimentaires. Essayer de nouveaux comportements alimentaires n’aboutit pas forcément à de nouvelles habitudes. La pérennisation de comportements plus responsables implique une phase d’apprentissage de la part des consommateurs.
  3. Inciter à l’apprentissage de nouvelles pratiques alimentaires saines. En fonction des facteurs déclencheurs d’une nouvelle pratique et du type d’apprentissage de cette pratique, les formes d’incitation dont disposent les organisations (les associations et organismes publics notamment) pour orienter vers des comportements responsables peuvent évoluer. C’est pourquoi pourront être testées diverses techniques d’incitation douce, de type « nudge », afin d’associer ces techniques aux formes d’apprentissage attendues et aux catégories de personnes ciblées.

Profil recherché

Le candidat devra être titulaire d’un Master 2 et disposer d’une formation à la recherche universitaire dans le champ des sciences de gestion. Des connaissances en marketing, en comportement du consommateur, en communication, et / ou en psychologie sont souhaitées. Une connaissance du secteur agroalimentaire serait un plus. Une motivation pour le travail de thèse, des qualités relationnelles et une appétence pour le terrain seront nécessaires. Comme pour tout travail de recherche, le candidat disposera de bonnes capacités rédactionnelles et d’un esprit critique et d’analyse.

Documents à transmettre

Le dossier de candidature est à envoyer à Patrick Gabriel (patrick.gabriel@univ-brest.fr) et Samuel Guillemot (samuel.guillemot@univ-brest.fr) avant le lundi 08 juin 2020 et doit comporter :

  • Un CV comportant des exemples de sujets de recherche déjà traités et/ou des centres d’intérêt de recherche

  • une copie du relevé de notes de Master avec indication du rang de classement si connu

  • Une lettre de réflexion précisant comment le candidat envisage de s’approprier le sujet, assorti d’un plan de travail et d’une bibliographie (environ 2-3 pages)

Les candidats retenus seront auditionnés le mercredi 17 juin 2020.

Notification des décisions : le lundi 22 juin 2020

Contacts 

Patrick GABRIEL – Professeur en Sciences de Gestion à l’IAE de Brest – Directeur du laboratoire LEGO (patrick.gabriel@univ-brest.fr)

Samuel GUILLEMOT – Maître de conférences HDR en Sciences de Gestion à l‘IUT de Quimper (samuel.guillemot@univ-brest.fr)

Première journée de recherches interdisciplinaires “Pratiques alimentaires, santé et territoire”. WEBINAIRE le 4 juin 2020

Première journée de recherches interdisciplinaires “Pratiques alimentaires, santé et territoire”. WEBINAIRE le 4 juin 2020

Première journée de recherches interdisciplinaires “Pratiques alimentaires, santé et territoire”. WEBINAIRE le 4 juin 2020

Quelles organisations, quelle gouvernance, quelles innovations et quels acteurs pour favoriser des comportements alimentaires vertueux pour soi, pour le territoire et pour les partenaires socio-économiques ?

La 1ère journée interdisciplinaire de recherche sur les pratiques alimentaires, la santé et le territoire prévue le jeudi 4 juin 2020 à BREST (Université de Bretagne Occidentale) est maintenue sous forme de Webinaire.

Elle est organisée par le laboratoire d’économie et de gestion de l’Ouest (LEGO), l’UBO et l’UBS.

Son objectif est de favoriser des échanges interdisciplinaires, incluant les acteurs so­cio-économiques et académiques, autour de l’évolution des pratiques alimentaires ancrées dans un territoire et leurs effets aussi bien micro (sur la santé et le bien-être de l’individu) que macro (au niveau du territoire).

Une journée d’enrichissement culturel et de meilleure compréhension des pratiques alimentaires.

  • une journée d’échanges scientifiques, de valorisation de travaux de recherche et d’élaboration de projets. Des ateliers scientifiques et des périodes conviviales ponc­tueront la journée, tandis que des opportunités de publications dans une revue scienti­fique sont offertes
  • une journée de débats entre chercheurs, acteurs des collectivités territoriales, spé­cialistes des techniques et pratiques agroalimentaires. Deux tables rondes sont pré­vues pour initier ces débats.
  • une journée d’enrichissement culturel et de meilleure compréhension des pratiques alimentaires. Parce que cette compréhension ne peut être limitée à une approche par­ticulière, la journée de recherche est ouverte à des chercheurs et experts de diverses disciplines, issus aussi bien des sciences humaines et sociales que des sciences de l’alimentation, des sciences et technologies ou de la santé.
Toutes les informations sur cette journée sont disponibles sur le site dédié :

https://www.univ-brest.fr/journee-alimentation2020/

Du fait du contexte, le programme de la journée a évolué.

La rencontre se déroulera sous la forme d’un Webinaire prévu de 9h30 à 16h30.

La participation est gratuite, mais il est nécessaire de s’inscrire via le formulaire en ligne que vous trouverez sur le site de la journée. Les places sont limitées.

Le programme est maintenant disponible. RV sur le site

A bientôt !

Newsletter “édition spéciale thématique”

Newsletter “édition spéciale thématique”

MAI 2020

Cette lettre d’information « spécial crise sanitaire » a pour but de présenter quelques-unes des initiatives récentes des équipes de chercheurs du LEGO.

Il s’agit donc d’un numéro spécial de newsletter du LEGO, centré sur les travaux entrepris par les chercheurs du laboratoire destinés à décrypter la situation complexe que nous vivons tous.

En cette période de relations à distance, il nous a semblé important de rapprocher, même symboliquement, les membres du LEGO, grâce à cette lettre d’information.

Pour lire la lettre, cliquer ICI