Présentation du laboratoire LEGO

Le Laboratoire d’Économie et de Gestion de l’Ouest couvre la recherche en sciences économiques et en sciences de gestion.

De la Bretagne Sud à la Bretagne Occidentale trois établissements d’enseignement supérieur ont fondé le laboratoire : deux universités (l’Université de Bretagne Occidentale, l’Université de Bretagne Sud) et une école d’ingénieur (l’Institut Mines-Telecom Atlantique). En conséquence, le LEGO est un des plus importants laboratoires bretons en économie et en gestion : il regroupe plus de 100 chercheurs, dont une trentaine de doctorants.

Présentation du laboratoire LEGO

Le Laboratoire d’Économie et de Gestion de l’Ouest couvre la recherche en Sciences économiques et en Sciences de gestion de l’Ouest breton.
Trois établissements d’enseignement supérieur sont à l’origine du laboratoire : deux universités (l’Université de Bretagne Occidentale et l’Université de Bretagne Sud) et une école d’ingénieurs (l’Institut Mines-Telecom Atlantique).Le LEGO est un laboratoire multi-sites, et l’un des plus importants laboratoires bretons en économie et en gestion : il regroupe plus de 100 chercheurs, dont une trentaine de doctorants.

Missions du laboratoire

La mission du laboratoire est de structurer, de favoriser et d’aider à développer la production scientifique en économie et en gestion sur son territoire breton.

Cette mission a une triple finalité :

– Permettre un rayonnement et une attractivité nationale de certaines thématiques scientifiques en Sciences de gestion et en Économie auprès de la communauté des chercheurs, des acteurs économiques et sociaux, et des étudiants.
– Représenter au-delà de la Bretagne un pôle d’attraction pour les nouveaux étudiants, les doctorants, et les enseignants-chercheurs
– Participer, notamment par les projets de recherche, à l’attraction et au dynamisme du territoire breton, en particulier finistérien et morbihannais.

Un laboratoire centré sur l’étude des échanges entre acteurs socio-économiques

La production scientifique du laboratoire LEGO est orientée vers l’économie et les sciences de gestion. En pratique, cela signifie que le thème principal de recherche est orienté vers l’étude et l’analyse des échanges entre acteurs socio-économiques.

Dans ce cadre thématique, les objets de recherche concernent la nature ou les formes des échanges (échanges numériques, sous forme de dons, de transmission, etc…), mais également les motivations, les conditions et les contextes les suscitant, ainsi que les conséquences qu’ils induisent (par exemple, les valeurs perçues et produites). Ces échanges peuvent être de nature économique, mobilisant des acteurs tels que les entreprises, les institutions, les consommateurs ; ils peuvent également être de nature sociale, expérientielle ou symbolique. Les acteurs étudiés sont alors d’associations, usagers, internautes ou organisations diverses.

Domaines d’expertise du laboratoire LEGO :

Numérique, réseaux, territoires.

Les recherches dans ce domaine s’intéressent principalement à l’émergence et au fonctionnement des communautés numériques. Lire plus :

Les recherches dans ce domaine s’intéressent principalement à l’émergence et au fonctionnement des communautés numériques.

Celles que nous étudions sont aussi bien des réseaux sociaux à usage personnel que professionnel. Les réseaux d’entrepreneurs, les communautés de travail en ligne, par exemple, sont objet d’intérêt, de même que les pratiques de consommation ou les pratiques d’innovation collaboratives.Ce domaine est centré sur l’émergence et le fonctionnement des communautés numériques. Les communautés numériques étudiées sont aussi bien des réseaux sociaux à usage personnel que professionnel. Les réseaux d’entrepreneurs, les communautés de travail en ligne, par exemple, sont objet d’intérêt, de même que les pratiques de consommation collaborative ou les pratiques d’innovation collaborative.

Ce domaine d’expertise est soutenu par le groupement d’intérêt scientifique M@rsouin qui coopère à des projets scientifiques soutenus par l’ANR, la MSHB, des collectivités territoriales ou d’autres acteurs publics et privés. Les chercheurs du LEGO experts de ce domaine font partie de ce GISqui est financé par le conseil régional de Bretagne et qui publie régulièrement un panorama des usages du numérique en Bretagne. Pour découvrir les études et les programmes de recherche avec plus de détails, la liste est la suivante :

  • ConsoCo2 : Consommation collaborative est une pratique à la fois ancienne et qui se diffuse rapidement de nos jours grâce au passage à l’échelle que représente l’usage d’Internet. Il s’agit de mettre sur pied une enquête permettant de valider des questions de recherche liées à la consommation collaborative.
  • DECATHLON : Projet FOUGANZA Ce projet vise l’observation d’usage de dispositifs connectés équitants(Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • IFCE : Institut français du cheval et de l’équitation Définir et expérimenter des dispositifs d’aide à l’apprentissage et à la performance d’une pratique sportive ludo-éducative : les NTIC appliqués à l’équitation (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • MORINN : Mobilisation des ressources pour l’innovation. “Le rôle du numérique et du territoire”. Ce projet fait suite au projet Marsouin « PME Innovante, numérique et territoire » qui rassemble l’Université de Bretagne Sud et Télécom Bretagne. Comme dans le précédent projet, l’idée est de comprendre plus précisément le rôle du territoire et des TIC dans les comportements d’innovation, mais sur un public radicalement différent. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • PERI WORK (ANR) : Travailler à la marge ? Les espaces de travail collaboratifs comme nœuds d’un nouveau système de mobilités hors métropole. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • ADORE-IOT : Comprendre l’adoption et la résistance aux objets connectés par l’étude de l’acceptabilité et de l’appropriation des objets connectés : application au domaine des sports de nature et à sensations.
  • MANIP : Mesurer l’accompagnement par le numérique de l’innovation des PME.L’objectif de ce projet est de mieux comprendre la manière dont les PME innovantes mobilisent les outils numériques pour accompagner leurs innovations.(Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • TEMPEXPERT : Les outils numériques de gestion des temps dans les cabinets d’expertise comptable bretons. Les outils numériques de gestion des temps ont des enjeux majeurs auxquels l’étude s’intéresse d’une part dans un but de clarification, mais aussi d’autre part pour évaluer leurs effets aussi bien sociaux qu’économiques. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • BOOST MOBILITE TOMM : Triangulation-Observation-Mesures-Multiples : améliorer la qualité et étendre les conclusions de recherche des plateformes techniques. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche).
  • SUBV : Ambassade de France en Indonésie Dans une démarche de renforcement de la coopération en Sciences et Technologies entre la France et l’Indonésie, l’Ambassade de France en Indonésie déploie un nouveau programme dénommé « Science et Impacts ».
Gouvernance & résilience des organisations

Ce domaine concerne des recherches dont le thème principal est centré sur les comportements responsables individuels (bien-être, santé, etc.) ou collectifs (responsabilité environnementale ou sociétales, absence de risque)… Lire plus :

Ce domaine concerne des recherches dont le thème principal est centré sur les comportements responsables individuels (bien-être, santé, etc.) ou collectifs (responsabilité environnementale ou sociétales, absence de risque)

Des études sur les comportements de tri des déchets ou sur la limitation des dépenses énergétiques illustrent la diversité des thèmes de ce domaine. La majorité des recherches se concentre néanmoins sur les comportements alimentaires. Les comportements alimentaires étudiés peuvent correspondre à un mode alimentaire particulier (consommation ou non de viande par exemple), ou à un segment de population (ex : la population âgée). Le questionnement peut également avoir une portée générale, via l’étude de comportements alimentaires sur un territoire et l’identification de pratiques responsables et locales au sein de ce territoire.

Ce domaine est centré sur l’émergence et le fonctionnement des communautés numériques. Les communautés numériques étudiées sont aussi bien des réseaux sociaux à usage personnel que professionnel. Les réseaux d’entrepreneurs, les communautés de travail en ligne, par exemple, sont objet d’intérêt, de même que les pratiques de consommation collaborative ou les pratiques d’innovation collaborative. Ce domaine d’expertise est soutenu par le groupement d’intérêt scientifique M@rsouin qui coopère à des projets scientifiques soutenus par l’ANR, la MSHB, des collectivités territoriales ou d’autres acteurs publics et privés. Les chercheurs du LEGO experts de ce domaine font partie de ce GISqui est financé par le conseil régional de Bretagne et qui publie régulièrement un panorama des usages du numérique en Bretagne. Pour découvrir les études et les programmes de recherche avec plus de détails, la liste est la suivante :

  • ConsoCo2 : Consommation collaborative est une pratique à la fois ancienne et qui se diffuse rapidement de nos jours grâce au passage à l’échelle que représente l’usage d’Internet. Il s’agit de mettre sur pied une enquête permettant de valider des questions de recherche liées à la consommation collaborative.
  • DECATHLON : Projet FOUGANZA Ce projet vise l’observation d’usage de dispositifs connectés équitants(Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • IFCE  : Institut français du cheval et de l’équitation Définir et expérimenter des dispositifs d’aide à l’apprentissage et à la performance d’une pratique sportive ludo-éducative : les NTIC appliqués à l’équitation (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • MORINN : Mobilisation des ressources pour l’innovation : le rôle du numérique et du territoire. Ce projet fait suite au projet Marsouin « PME Innovante, numérique et territoire » qui rassemble l’Université de Bretagne Sud et Telecom Bretagne. Comme dans le précédent projet, l’idée est de comprendre plus précisément le rôle du territoire et des TIC dans les comportements d’innovation, mais sur un public radicalement différent. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • PERI WORK (ANR) : Travailler à la marge ? Les espaces de travail collaboratifs comme nœuds d’un nouveau système de mobilités hors métropole. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • ADORE-IOT : Comprendre l’adoption et la résistance aux objets connectés par l’étude de l’acceptabilité et de l’appropriation des objets connectés : application au domaine des sports de nature et à sensations.
  • MANIP : Mesurer l’accompagnement par le numérique de l’innovation des PME.L’objectif de ce projet est de mieux comprendre la manière dont les PME innovantes mobilisent les outils numériques pour accompagner leurs innovations.(Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • TEMPEXPERT : Les outils numériques de gestion des temps dans les cabinets d’expertise comptable bretons. Les outils numériques de gestion des temps ont des enjeux majeurs auxquels l’étude s’intéresse d’une part dans un but de clarification, mais aussi d’autre part pour évaluer leurs effets aussi bien sociaux qu’économiques. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • BOOST MOBILITE TOMM : Triangulation-Observation-Mesures-Multiples : améliorer la qualité et étendre les conclusions de recherche des plateformes techniques. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche).
  • SUBV : Ambassade de France en Indonésie Dans une démarche de renforcement de la coopération en Sciences et Technologies entre la France et l’Indonésie, l’Ambassade de France en Indonésie déploie un nouveau programme dénommé « Science et Impacts ».
Pratiques responsables & alimentation.

Ce domaine concerne des recherches dont le thème principal est centré sur la responsabilité individuelle vis-à-vis de soi-même (bien-être, santé, etc.) ou d’autrui (responsabilité environnementale ou sociétale, absence de risque, etc.) Lire plus :

Ce domaine concerne des recherches dont le thème principal est centré sur la responsabilité individuelle vis-à-vis de soi-même (bien-être, santé, etc.) ou d’autrui (responsabilité environnementale ou sociétale, absence de risque, etc.)

Des études sur les comportements de tri des déchets ou sur la limitation des dépenses énergétiques illustrent la diversité des thèmes de recherche dans ce domaine.
La majorité des recherches se concentre sur les comportements alimentaires. Les études sur ces derniers peuvent aborder un mode alimentaire particulier par exemple la consommation ou non de viande ou à un segment de population la population âgée par exemple. Le questionnement peut également avoir une portée générale, via l’étude de comportements alimentaires sur un territoire défini et l’identification de pratiques responsables et locales au sein de ce territoire.
Les études dans ce domaine sont menées avec les acteurs socio-économiques locaux comme nationaux : l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), les collectivités publiques (département du Finistère, Lorient agglomération, Brest Métropole…), les industriels et des associations du secteur agroalimentaire. Plusieurs études sont soutenues par Valorial, le pôle de compétitivité agroalimentaire du Grand Ouest. Le LEGO, par l’intermédiaire de l’Université Bretagne Sud, est également partenaire de la grande cause « Comment permettre à chacun de mieux manger ».
Pour découvrir nos programmes de recherche avec plus de détails dans ce domaine, la liste est la suivante :

  • SOLENN : (SOLidarité ENergie iNnovation). Maîtriser sa consommation d’électricité grâce à SOLENN, un projet qui expérimente des solutions de maîtrise de la demande en électricité et de sécurisation de l’alimentation. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • Alimdurable : Projet de recherche financé par l’ADEME dans le cadre de l’appel à Projet de Recherche « Transitions écologiques, économiques et sociales », AlimDURAble s’intéresse aux mécanismes de la transition vers une alimentation plus durable.(Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche).
  • NutriChicBien : Mangé pour vivre mieux dans les Ehpad : Le centre hospitalier de Cornouaille (Chic) porte un projet visant à améliorer l’alimentation en établissement d’hébergement pour personnes âgées. Dépendantes  (Ehpad) et associant résidents, soignants, chercheurs et entreprises pour mieux connaître les facteurs du plaisir alimentaire et lutter contre la dénutrition. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche).
  • FlexHamProjet : Financé par la région de Bretagne, le département du Finistère et Valorial (pôle de compétitivité), est un projet mené sur les perceptions et les comportements de consommation des produits d’origine animale et des différents types de substituts.(Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche).
  • TexSens : Le projet de recherche TexSens vise à mieux comprendre l’importance et la signification de la texture d’un produit alimentaire pour le consommateur.(Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • PAT29 : Ce projet vise à rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs, à développer l’agriculture sur les territoires ainsi que la qualité de l’alimentation.(Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)
  • OPRALIM : Le LEGO, laboratoire d’économie et de gestion de l’ouest qui associe UBO, IMT Atlantique et UBS, développe un observatoire des pratiques alimentaires OPRALIM. Le suivi et l’évaluation des actions des projets alimentaires régionaux pourront être menés dans le cadre du Baromètre annuel qu’il publie.
Santé & bien-être au travail.

Centré davantage que les autres domaines d’expertise sur les ressources humaines et le management, les sujets d’études sont néanmoins diversifiés. Lire plus :

Centré davantage que les autres domaines d’expertise sur les ressources humaines et le management, les sujets d’études sont néanmoins diversifiés.

Ils abordent notamment les comportements de présentéisme ou d’absentéisme,en rapport avec les problématiques d’assiduité et de santé au travail. Les (in)égalités entre hommes et femmes au sein des organisations, petites ou grandes, font également l’objet d’interrogations et de préconisations managériales.
Ce domaine est centré sur les ressources humaines et le management, les sujets d’études sont néanmoins diversifiés. Ils abordent par exemple les comportements de présentéisme ou d’absentéisme, en rapport avec les problématiques d’assiduité et de santé au travail. Les (in)égalités entre hommes et femmes au sein des organisations, font également l’objet d’interrogations et de préconisations managériales.

Pour découvrir nos programmes de recherche avec plus de détails dans ce domaine, la liste est la suivante :

PERI WORK (ANR) : Travailler à la marge ? Les espaces de travail collaboratifs comme nœuds d’un nouveau système de mobilités hors métropole. (Clic pour renvoi à la page du projet dans programmes de recherche)

Quelques thèmes de recherches développés
par les membres du laboratoire :

Les facteurs-clefs d’efficacité de la collecte de fonds dans les établissements de santé;

Les donateurs et les contributeurs aux communautés numériques de type Wikipedia;

La valeur de la maîtrise de la consommation électrique pour les usagers;

La PME face au choix d’un système de gestion intégré;

La catégorisation et les motivations du repreneur familiale d’une activité;

La relation bancaire de proximité dans un contexte coopératif;

Les relations Industrie – Commerce et canaux de distribution;

Les conditions de pratique de la RSE en PME…

La vie au LEGO

Les commissions LEGO

Quatre commissions assurent le bon fonctionnement du laboratoire, aussi bien en interne qu’en externe. A travers ces commissions (communication, organisation de l’assemblée générale, encadrement des doctorants, relations extérieures), les membres du LEGO s’impliquent activement dans la vie du laboratoire, de l’organisation d’événement au suivi de projet. C’est également l’occasion pour les doctorants de renforcer leur carrière en développement leurs responsabilités administratives.

Assemblées générales

Lors de l’assemblée générale, les membres de chaque site du laboratoire (UBO, UBS et IMT Atlantique) se réunissent pour faire le point sur l’année passée et définir les objectifs de l’année suivante.

Les ateliers mensuels

Chaque mois, un des quatre axes de recherche du laboratoire est mis à l’honneur lors d’un atelier durant lequel enseignants-chercheurs et chercheurs post-doctorants exposent leurs travaux. (Lien vers calendrier des ateliers ? Pas dispo pour Vannes)

Journées des doctorants (JDO)

En fin d’année universitaire, la journée des doctorants est organisée par le laboratoire pour permettre à ses doctorants d’exposer leurs travaux de recherche sous différents formats : à l’oral sous la forme d’une thèse en 180 secondes, mais aussi en poster ou en ateliers. En plus de ce travail de transmission de la recherche, la journée est l’occasion pour les membres du laboratoire d’intervenir et échanger sur des aspects relatifs à la recherche (la thèse pendant et après, la thèse par essais, etc…)

Comment intégrer le laboratoire LEGO :

Pour les chercheurs :

Les statuts du laboratoire prévoient l’intégration de nouveaux membres selon les principes suivants :
L’accès à la qualité de membre émane d’une démarche volontaire. Elle  s’acquiertvia une demande (accompagnée d’une lettre de motivation et d’un CV listant les travaux de recherche) effectuée auprès du directeur/directrice du laboratoire, et ce quel que soit le statut demandé, Le directeur/directrice se prononce après avis du Conseil de laboratoire.
Les membres du LEGO se répartissent en trois catégories :

  • Les membres permanents : tout chercheurs, enseignant-chercheur ou enseignant docteur ayant une activité scientifique sur une période de trois ans correspondant au moins à une publication dans une revue recensée par l’HCERES, une communication, ou une soumission à une revue scientifique reconnue par l’HCERES ;
  •  Les membres temporaires : Doctorants inscrits sous la direction d’un membre permanent du LEGO ; Post-doctorants effectuant leur recherche au sein du LEGO ; ATER souhaitant inscrire leurs recherches au sein du LEGO ; Toute autre personne (EC, ITA…) demandant leur rattachement temporaire au LEGO ; Docteurs ayant soutenu leur thèse dans un des établissements de tutelle du LEGO depuis moins d’une année. Docteurs ayant soutenu leur thèse dans un des établissements de tutelle du LEGO, non rattaché à un autre laboratoire, en exprimant la demande auprès du Conseil de laboratoire, et développant des travaux scientifiques au sein du laboratoire. Chercheurs et enseignants-chercheurs ayant un contrat de travail temporaire dans un des établissements de tutelle du LEGO.
  • Les membres associés : Chercheurs titulaires de l’un des trois établissements de tutelle du LEGO, et ne répondant pas aux conditions de membres permanents du laboratoire. Les autres enseignants et enseignants-chercheurs rattachés à un autre laboratoire ou un autre organisme à titre principal.

Pour s’inscrire en doctorat :

Les doctorants inscrits sous la direction d’un membre permanent du laboratoire obtiennent automatiquement le statut de membres temporaires.
L’inscription en thèse est soumise aux conditions posées par l’Ecole doctorale EDGE et le laboratoire LEGO.
L’étudiant doit constituer un dossier de candidature comprenant :
le relevé des notes de Master – la note du mémoire doit être supérieure à 12, et le parcours suivi en adéquation avec le projet/sujet de thèse.
Dans le cas d’une reprise d’études, une lettre de motivation à s’engager dans une démarche recherche.

  • Un CV
  • Une synthèse du projet de thèse ( 3 à 5 p.)
  • La fiche de demande de première inscription en doctorat [lien vers doc] signée par le/les directeurs de thèse prêts à suivre l’étudiant.
  • Une lettre de soutien du directeur de thèse.
  • Vous trouverez ci-joint la liste des PR/HDR de l’équipe ici. Aucune demande d’inscription ne peut être validée sans l’accord préalable de l’un d’entre eux.
    Autre point : pour l’ED, ne peuvent s’inscrire que les étudiants qui disposent d’un financement pour la durée de la thèse (bourse, allocation, contrat de travail…). Joindre au dossier les justificatifs correspondants. Seuls les candidats dont les dossiers ont reçu un avis favorable du directeur du laboratoire LEGO et de la directrice de l’Ecole doctorale (validé par le président de l’université) seront autorisés à s’inscrire en doctorat à l’UBO.

Membres du Conseil de laboratoire

Kristen CADIOU

Responsable site – UBS

emmanuel.carre@univ-ubs.fr

Emmanuel CARRE

Responsable site – UBS

emmanuel.carre@univ-ubs.fr

Samuel GUILLEMOT

Responsable site – UBO

samuel.guillemot@univ-brest.fr

Agnès FRANCOIS-LECOMPTE

Responsable site – UBS

agnes.lecompte@univ-ubs.fr

Patrick GABRIEL

Yolande PIRIS

Directrice adjointe

yolande.piris@univ-ubs.fr

Roger WALDECK

Cécile MORINIERE

Représentante personnel administratif – UBO

cecile.moriniere@univ-brest.fr

Coline RUAL

Représentante
doctorants – UBS

coline.rual@univ-ubs.fr

 

Share This