AlimDuRAble

AlimDuRAble

AlimDURAble

Projet 2018 -2021

Domaine d'expertise :

Pratiques responsables
et alimentation; vieillissement.

Morgane INNOCENT

Morgane INNOCENT

Chercheuse Post-doctorante chez Université de Bretagne Occidentale

mail@univ-ubs.fr

Site web : #

Description courte du projet :

 

Projet de recherche financé par l’ADEME dans le cadre de l’appel à Projet de Recherche
« Transitions écologiques, économiques et sociales », AlimDURAble s’intéresse aux mécanismes de la transition vers une alimentation plus durable.

Plus précisément, le projet vise à construire des outils pour évaluer la diffusion des pratiques alimentaires vertueuses [d’un point de vue environnemental] chez les consommateurs, et comment le numérique peut supporter cette diffusion sur un territoire.

1  UNITÉ DE RECHERCHE PORTEUSE DU PROJET

9 CHERCHEURS IMPLIQUÉS

4 PARTENAIRES : UBO, UBS, AOLEN, LORIENT AGGLOMÉRATION

2000 PARTICIPANTS

BUDGET : 193 000 EUROS (accordé par l’ADEME)

DURÉE : 3 ANS

Description du projet  ↓

Les enjeux :

LORIENT AGGLOMÉRATION

« De nombreuses initiatives citoyennes sur le territoire témoignent d’une volonté des consommateurs de devenir acteurs de leur alimentation. Au travers le Projet Alimentaire Territorial du Pays de Lorient, Lorient Agglomération entend répondre à ces besoins. Il s’agit de promouvoir et de développer une alimentation de qualité ainsi que de conforter l’économie agricole locale. Le projet AlimDURAble s’inscrit dans cette démarche, en off rant notamment la possibilité aux habitants de tester de nouveaux outils pour devenir acteurs de la transition alimentaire locale. Il vient aussi alimenter le projet de fi lière alimentaire locale, qui concerne et engage tous les acteurs de la filière ».

ALOEN

« Impliquer les habitants dans le processus de transitions écologique et sociétale n’est pas chose simple. Les 12 années d’expérience de l’agence en la matière (Espace Info Energie, Familles à Alimentation Positive, Projet SOLENN, « Aventure des Carbonautes », etc.) montrent que l’alimentation constitue un point d’entrée très efficace pour amener d’autres changements d’usage nécessaires à la lutte contre le changement climatique et à notre adaptation à ses eff ets négatifs ».

 

Les objectifs :

Mieux comprendre les liens qui existent entre les compétences des mangeurs et leurs pratiques effectives. Grâce à ces informations, évaluer comment le numérique peut-être un outil vers une alimentation plus durable.

 

Les grandes étapes :

ÉTAPE 1

Durée 1 an et demi : Grâce à une combinaison inédite de questionnaires et d’observations, l’étude souhaite mesurer les pratiques de l’alimentation durable au sein de la société. Seront étudiés les gestes du quotidien et les compétences nécessaires (connaissances, savoir-faire du quotidien, savoir évaluer la portée de ses gestes). À ce jour l’évolution des pratiques alimentaires durables est évaluée, de manière indirecte, au travers des données de consommation. Les pratiques, elles-mêmes, sont analysées à l’aide d’études qualitatives, qui sont cependant difficilement généralisables à toute la population.

ÉTAPE 2

Durée 2 ans et demi : Durée 2 ans et demi. Évaluer l’eff et d’une application dédiée à un territoire, qui vise à faciliter la vie des usagers pour s’alimenter de façon plus durable.

LEGO

Créé en janvier 2017, le Laboratoire d’Économie et de Gestion de l’Ouest couvre la recherche en sciences économiques et en sciences de gestion de Vannes à Brest, de la Bretagne Sud à la Bretagne Occidentale. Trois établissements d’enseignement supérieur ont fondé le laboratoire : deux universités (l’Université de Bretagne Occidentale, l’Université de Bretagne Sud) et une école d’ingénieur (l’Institut Mines-Telecom Atlantique). En conséquence, le LEGO est un des plus importants laboratoires bretons en économie et en gestion : il regroupe plus de 100 chercheurs, dont une trentaine de doctorants.

ALOEN

ALOEN a été fondée en 2005 à l’initiative de Lorient Agglomération, de l’ADEME Bretagne et du Conseil régional. Association à but non lucratif, elle est fi nancée à 100 % par des fonds publics (Lorient Agglomération, Région, ADEME Bretagne, Auray Quiberon Terre Atlantique, bailleurs sociaux). Forte de cette neutralité, elle a pour objet de favoriser et entreprendre, sous l’impulsion et le contrôle de ses membres, des opérations visant à la maîtrise et l’utilisation rationnelle de l’énergie, la promotion des énergies renouvelables et la contribution à la protection de l’environnement.

LORIENT AGGLOMÉRATION

Lorient Agglomération regroupe 25 communes animées par la volonté de réaliser ensemble un projet de territoire que l’intercommunalité rend plus dynamique et plus ambitieux. Deux concepts conduisent la stratégie de l’agglomération. Celui de «mer, rade, vallées» qui définit bien l’identité géographique du territoire et celui de développement durable qui donne du sens aux actions menées par Lorient Agglomération. Troisième agglomération de Bretagne, Lorient Agglomération met au coeur de son projet ses 206 836 habitants pour en faire un territoire de vie, dynamique et durable, ouvert sur le monde.

SOLENN

SOLENN

SOLENN – SOLidarité ENergie iNnovation

Maîtriser sa consoMmation D’ÉLECTRICITÉ Grâce à solenn

Domaine d'expertise :

Numérique, réseaux, territoires.

Nom Prénom

Nom Prénom

Organisme/Laboratoire : #

mail@univ-ubs.fr

Site web : #

Durée : 3 ans

Démarrage : octobre 2014

Montant total projet : 13,3 M€

Dont aide PIA : 5,3 M€

Localisation : Lorient Agglomération

Coordonnateur :

PROJET ACCOMPAGNÉ PAR L’ADEME DANS LE CADRE DU PROGRAMME RÉSEAUX ÉLECTRIQUES INTELLIGENTS DES INVESTISSEMENTS DAVENIR

Contexte

Première brique des réseaux électriques intelligents, les compteurs communicants, en cours de déploiement, vont permettre d’apporter de nouveaux services à l’ensemble des acteurs du système électrique, tout en garantissant et améliorant le niveau de sécurité et de fiabilité de la fourniture et de la distribution d’électricité. Les compteurs communicants marquent le début d’une évolution physique et organisationnelle importante du système électrique : c’est une opportunité de rendre les ménages acteurs sur la thématique énergétique et leur permettre de mieux maîtriser la demande et leur contribution à la pointe d’électricité, mais également de donner aux collectivités de nouveaux outils de gestion des consommations d’électricité sur leurs territoires, et au gestionnaire de réseau de nouveaux moyens pour maintenir la qualité de fourniture de l’électricité.

.

Description du projet  ↓

Objectifs

Le projet vise à développer et tester auprès d’un échantillon de 975 habitants de Lorient Agglomération, des solutions de mise à disposition de données électriques individuelles (sur accord client) ou collectives issues du système de comptage communicant déployé auprès de 10 000 ménages et de dispositifs de sous-comptage. L’objectif est à la fois de développer une nouvelle dynamique collective autour des enjeux de MDE (Maîtrise de la Demande en Energie) s’appuyant sur les données Linky, mais également de proposer aux collectivités des outils évolutifs permettant une meilleure connaissance des caractéristiques énergétiques du territoire, ainsi que le suivi de l’impact de politiques énergétiques.

Pour le réseau, il cherche à fournir une alternative au délestage en cas de contrainte sur le système électrique.

Déroulement

Prévu pour se dérouler sur 3 ans sur le périmètre de Lorient Agglomération (environ 200 000 habitants), le projet permettra de développer des solutions à destination à la fois des consommateurs individuels et des collectivités territoriales. L’outil informatique qui sera développé permettra aux collectivités territoriales de croiser différentes sources de données pour la mise en oeuvre de politiques locales (Plan climat-énergie territorial (PCET), Programme d’Intérêt Général (PIG) énergie, Programme Local de l’Habitat (PLH)…) mieux ciblées et suivies, et donc plus performantes.

Cette solution permettra l’agrégation et l’analyse de données multi sources à différentes mailles territoriales (ville, quartier, rue…). Côté consommateur, les effets d’une dynamique collective de MDE seront comparés à des actions individuelles (coaching et solutions techniques). Ces différentes solutions intégreront également un accompagnement spécifique des ménages en vue de tester une alternative au délestage : l’écrêtement ciblé, c’est-à-dire une modulation de la puissance maximale appelable par un client résidentiel en situation d’incident ou de contrainte sur les réseaux après mobilisation des offres de marché.

Partenaires

© ERDF © Comité Départemental

Les partenaires